Revolver 1873 contrat suédois

 

 

 

 

Revolver 1873 contrat suédois – Calibre 11 mm

 

 

En 1882, l’armée Suédoise, déjà utilisatrice de revolvers Lefaucheux modèle 1854 (convertis à percussion centrale), décide de moderniser l’arme de poing de sa marine. Elle fait donc appel à la manufacture de Saint Etienne, pour acquérir des revolvers modèles 1873.

La commande avec la Suède est signée le 7 Mars 1884, et porte sur 1000 revolvers.

Le revolver modèle 1873 pour la marine Suèdoise est officiellement adopté sous le nom de modèle 1884.

 

http://www.revolver1873.fr/1873-suede.php

 

Toutefois, ces revolvers fabriqués à Saint Etienne et livrés à la Suède diffèrent légèrement de la version française, au niveau des marquages.
Il y a eu 2 séries de revolvers fabriqués: Sutterlin et Lippman (300 exemplaires) et Henry (700 exemplaires).

Marquage de la Manufacture d’Armes de Saint Etienne

Le marquage, pour le modèle Suèdois, est “Mre de St Etienne” (“Mre d’Armes de St Etienne” sur les armes de l’armée Françaises), écrit sur une seule ligne (inscrit sur 2 lignes sur les armes Françaises), et un poinçon représentant la couronne suédoise (il y en à 3 sur le drapeau suédois) est visible sur la carcasse, devant le barillet.

En effet, bien qu’arsenal appartenant à l’état, la Manufacture d’armes de Saint Etienne a le droit de commercialiser des armes de guerre en tant qu’entreprise.
Le barillet est aussi marqué par la manufacture: on retrouve soit un poinçon “E couronné” (comme sur la version française), soit le marquage qu’on retrouve sur les armes à destination du marché civil, produites à St Etienne, à savoir les 2 canons entrecroisés, avec marqué “Armes et cycle de St Etienne”.

Le premier marquage apparaitrait sur les armes de la production Henry, alors que le second apparaitrait sur la production Sutterlin et Lippman.

 

Numéros de série des revolvers mle 1873 Suédois

Les revolvers modèle 1873 destinés à la Suède ne portent pas de millésime sur le coté du canon (S.date).

La numérotation est différente des modèles Français.

En effet, les exemplaires de la marine Suédoise sont numérotés sur les faces cachées de l’arme (intérieur du pontet, intérieur de la plaque de recouvrement, …).

Ce marquage comprend un numéro de série, à 4 chiffres, inscrit dans l’intérieur de la poignée, et un numéro court.
(Par exemple, le numéro 5727 portera le numéro court H 27, le numéro 2886 portera le numéro court D 86, ou encore le numéro 7198 portera le numéro court V 98.)

 

Celui-ci, avec marquage “Henry” sur la carcasse, porte le numéro “G68”, ainsi que tous les marquages décrits ci-dessus. Il est dans un état excellent, canon et chambres de barillet miroir, parfaitement apte au tir.

 

PR35